mercredi, 04 novembre 2009

Leuenberger délire complètement. 14 ans, ça suffit !

Moritz Leuenberger délire complètement. Sortie de la léthargie politique dans laquelle il se trouvait depuis plusieurs mois (comme chaque année, ce qui fait qu'il n'est qu'un Conseiller fédéral saisonnier), l'élément le plus dynamique de notre Conseil fédéral se réveille pour faire la proposition en matière de transports la plus insensée qui ait été présentée : taxer les pendulaires aux heures de pointe.

Il s'agirait non seulement de maintenir la vignette autoroutière, mais en plus, de créer des péages à détection sensorielle, c'est à dire des machines qui relèvent automatiquement votre passage pour vous faire passer à la caisse. Vous aller adorer !

Les usagers des transports publics ne seraient pas épargnés. Comment ? On ne le sait pas encore. Toutefois, avec Moritz Leuenberger, on pourrait s'attendre à un système du genre : "Prochain arrêt : Nyon. Tout le monde descend, paie cinq francs, et on repart dans dix minutes."

Plus sérieusement, cette proposition débile n'a aucun autre effet que de sanctionner les personnes qui ont le malheur de travailler tous les jours de 8 heures à 18 heures, en particulier celles et ceux qui ont un minimum de conscience écologique. Dans une région comme l'Arc Lémanique, on va trinquer, ce qui d'ailleurs ne semble poser aucun problème à Moritz Leuenberger au vu de son engagement actif et dévoué dans la construction d'une troisième voie de CFF entre Genève et Lausanne...

Il est temps que tout un chacun ouvre les yeux sur la géométrie variable du socialisme au XXIème siècle, et que le PS prépare la succession de Moritz Leuenberger.