Pour une mission humanitaire de l’armée suisse en Haïti

À la suite du tsunami qui avait ravagé l’Asie du Sud-Est fin 2004, la Suisse avait mis à disposition près de 120 hommes et des hélicoptères Superpuma pour transporter près de 400 tonnes de matériel et 2200 personnes. Cette mission, sous mandat du HCR, avait été couronnée de succès et unanimement saluée par les instances de l’ONU et les autorités suisses.

Ce savoir-faire humanitaire et logistique, la Suisse doit le mettre à nouveau à disposition dans le cadre de l’aide internationale à Haïti. L’armée suisse dispose de moyens et compétences de qualité en matière d’aide en cas de catastrophe, de sauvetage et de logistique, qui pourraient venir compléter ceux des organisations civiles déjà sur place. En raison des pillages qui sont à craindre dans les prochaines semaines, une assistance militaire sera probablement nécessaire.

À en croire les déclarations du Conseiller fédéral Ueli Maurer en 2009, celui-ci plaidait pour davantage de missions humanitaires que de missions de maintien de la paix pour notre armée. Récemment, le Conseil fédéral s’est engagé à s’impliquer davantage dans la politique internationale : qu’il passe à l’acte !

En proposant cette aide militaire, le Conseil fédéral redonnera une image positive de la Suisse à l’étranger, après une année 2009 chargée de mauvais coups pour notre politique étrangère. La Suisse est désormais perçue comme un paradis fiscal islamophobe. Il serait donc souhaitable qu’elle joue à nouveau avec ses meilleurs atouts.

Commentaires

  • Ueli Maurer s'est en effet souvent exprimé dans ce sens. Une des missions de l'armée est la défense de la population; dans cette situation de catastrophe,e lle pourrait déployer tous ses effets afin d'endiguer les vols et pillages surtout en matière de nourriture et d'objets de première survie.
    Bon dimanche à vous!

  • Ne pensez-vous pas qu'il est un peu tard ? Si cette -idée- se concrétisait, ce que je ne souhaite pas pour ma part: la Suisse se ridiculiserait une fois de plus aux yeux du monde, ce qu'elle a pris pour habitude hélas, souvenez-vous des affaires X-Y...
    Comme le disait d'ailleurs un jour P.-A. Chevallaz, un ex-Président de la Confédération:
    - La Suisse prend toujours le train, mais dans le dernier wagon ! (vitesse Suisse obligeant...)

  • Le problème de cette île est son insécurité totale avec des gangs qui agissent en toute impunité, violant, volant et tuant ceux qui s'opposent à eux. Il faudrait s'occuper de ce problème en premier lieu avant d'envoyer des troupes de l'armée pour cause humanitaire qui seront incapables de répondre à des actes de très grande violence.

  • Soyons sérieux Murat. Des dizaines de milliers de GI's avec une logistique lourde liée à la zone d'influence US sont déjà sur le terrain et pour des mois. l'ONU a déjà sur le terrain des milliers de soldats. A force de draper ses fantasmes d'entrainements en condition réelle pour ses soldats et ses pilotes d'un discours humanitaire et d'image de marque, l'armée suisse ne se grandit pas.

    Le même argent investi via la coopération internationale serait infiniment plus efficace... enfin... pas en matière d'entrainement de nos soldats, mais j'ai cru que l'important était justement ailleurs.

  • Le problème n’est pas comparable, en Indonésie, plusieurs zones n’étaient reliées par l’aide internationale et le dispositif helvétique était là pour le compléter le vide ce qui n’est pas le cas en Haïti. Par ailleurs, il n’est pour l’instant pas possible de transporter l’aide suisse en Haïti de façon massive tout simplement par ce que nous n’avons toujours pas d’avion de transport militaire ! De ce fait, il est impossible de transporter le matériel connexe du corps d’aide en cas de catastrophe et encore moins des hélicoptères de l’armée !

    Il serait possible de louer de tels avions, mais pour l’heure aucun n’est disponible sur le marché ! En Indonésie d’ailleurs, il a fallut attendre plusieurs semaines avant de pouvoir louer un appareil cargo !

    Une bonne chose que de lancer une telle idée, encore faudrait-il connaître le sujet avant de mettre la charrue avant les bœufs ! Si nos guignols à Berne, faisaient leur travail nous aurions depuis 2000 deux avions de transport, mais voilà au parlement on chipote pour deux avions trois chars et un radar !

  • Bonjour,

    Je viens de finir mon service militaire obligatoire et je pense que l'armée suisse devrait faire profiter de son savoir faire au pays qui en ont besoins.
    exemple Haïti.

    Non pas pour allé faire la police contre les gangs locaux mais pour y faire de l'humanitaire comme reconstruire des écoles ou autres établissements ou encore déblayer les routes et cites accidentés par la catastrophe.

    Personnellement je suis partant, parce que je pense qu'il a plus à apporté la bas que de polémique ou non sur des lois complétement idiotes comme l'interdiction du port du voile.

    Nous sommes peut-être neutre mais quand il s' agit de sauver des vies ou d'aider son prochain quelque soit son origine ou encore la distance qui nous sépare il faudrait mettre cette neutralité un peux de côté passer la deuxième vitesse et se sortir les pousses du cul.Ce message est essentiellement pour les 7 qui régisse notre pays, qui eux apparemment n'ont aucun problèmes dans leurs luxueuses tantes 5 étoiles.

Les commentaires sont fermés.