lundi, 15 octobre 2012

Genève, merci du fond du coeur !

Par 54,1 % des voix exprimées, le peuple genevois a approuvé la nouvelle constitution cantonale.

Par ces lignes, je tiens à remercier du fond du coeur toutes celles et tous ceux qui ont cru dans ce processus de révision totale et dans ce projet.

mardi, 09 octobre 2012

Mais qu'est-ce qu'on peut bien lui trouver à la constitution actuelle ?

Le vote de dimanche prochain consiste à choisir entre deux textes.

D'une part la constitution actuelle, qui a été révisée à plus de 120 reprises depuis 1847 et qui est devenue incohérente et inutilisable.

D'autre part, un projet moderne, équilibré et rassembleur soutenu par les partis de la gauche, du centre et de la droite, et par plus de 30 associations à but économique, social ou culturel.

Vous avez sans doute remarqué que ce projet est combattu d'une manière particulièrement violente.

D'où une question : mais qu'est-ce qu'on peut bien lui trouver à la constitution actuelle, pour refuser d'un revers de main le projet de nouvelle constitution ?

L'interdiction de la chasse ? Elle est également prévue par la nouvelle constitution.

L'interdiction du nucléaire ? Elle est également prévue par la nouvelle constitution.

Le droit au logement ? Il est également prévu par la nouvelle constitution.

Les établissements de droit public ? Ils sont également prévus par la nouvelle constitution.

En réalité, il n'y a rien dans la constitution actuelle qui justifie que l'on jette le bébé avec l'eau du bain après quatre ans de travaux.

La nouvelle constitution ne prévoit pas l'éligibilité communale des étrangers ? La constitution actuelle non plus !

La nouvelle constitution ne prévoit pas l'imposition communale au lieu de domicile ? La constitution actuelle non plus !

Contrairement au projet de nouvelle constitution, la constitution actuelle ne permet pas au Conseil d'Etat de défendre efficacement les intérêts des habitants de notre canton dans le monde dans lequel nous vivons aujourd'hui. Voter OUI le 14 octobre, c'est améliorer la gouvernance cantonale.

Contrairement au projet de nouvelle constitution, la constitution actuelle ne protège pas les jeunes, les ainés, les femmes, les personnes handicapées et les homosexuels des discriminations. Voter OUI le 14 octobre, c'est renforcer la cohésion sociale.

Contrairement au projet de nouvelle constitution, la constitution actuelle n'encourage en rien les communes à construire du logement. Voter OUI le 14 octobre, c'est aider les communes qui construisent du logement.

Contrairement au projet de nouvelle constitution, la constitution actuelle n'empêche pas les adolescents de se retrouver dans la rue. Voter OUI le 14 octobre, c'est rendre la formation obligatoire jusqu'à l'âge de la majorité.

Dimanche prochain, nous votons pour notre avenir. Nous votons pour les générations futures. Nous votons pour qu'enfin Genève sorte de l'ornière et fasse son entrée dans le XXIème siècle.

Votez et faites voter OUI à la nouvelle constitution.